Nicolas Millet Hypnothérapeute

préparation mentale| hypnose|sport

Un corps ET un esprit

Nous ne sommes pas qu’un corps. Cela parait très admis comme phrase et depuis longtemps il est évoqué le lien entre l’esprit et le corps. Les deux sont intimement liés et inséparables l’un de l’autre. Et pourtant dans de nombreuses prises en charge, le sport en fait partie, il y a une  abstraction complète de la dimension mentale.

Dans le cadre du sport amateur, combien sont les athlètes qui prennent un rdv avec un thérapeute s’occupant de cette partie là ?

Alors qu’ils sont prêts à dépenser des fortunes dans un accessoire technique dont le retentissement sera minime sur une performance ou même sur un état de santé.

Dans le monde professionnel, rares sont les athlètes ou les équipes qui n’ont pas un spécialiste (voir même plusieurs) qui vont s’occuper de la santé mentale du sportif.

Leurs interventions vont avoir pour terrain autant la prévention , que le traitement car l’équilibre émotionnel va avoir des conséquences directes sur le corps.

La préparation mentale en prévention

Elle joue un rôle crucial en prévention en permettant de développer ses capacités de résilience nécessaire à une bonne gestion du stress et de l’anxiété. Ainsi en travaillant ces mécaniques émotionnelles liées aux épreuves  que tout humain traverse dans sa vie, vous pouvez retrouver un fonctionnement apaisé jusque dans vos facteurs neurologiques.

Une personne stressée est plus sujette aux inflammations, à la baisse d’immunité et par conséquent à la blessure physique (tendineuse, musculaire …). 

Une bonne préparation mentale va aider également à anticiper les obstacles, à améliorer les prises de décisions et à maintenir une attitude positive essentielle.

Grâce à l’hypnose on va pouvoir travailler des séquences techniques, améliorer sans charge pour le corps, un mouvement délicat à réaliser.

Pour exemple j’ai réalisé une petite expérience dans une salle de CrossFit, sur un geste que certains pratiquants (malgré leur ancienneté dans la pratique) ne parviennent pas à réaliser: Les « Double under » . Il s’agit avec une corde à sauter de faire passer la corde deux fois sous les pieds lors d’un seul saut.

Après mise en hypnose et travail sur les freins que j’ai pu mettre en évidence dans un questionnement préalable, des personnes incapables de réaliser le moindre saut parviennent à les enchainer par dizaines.

comme autres exemples de prévention , je pourrais citer le coureur à pieds qui a « peur » des passages en descente et qui va perdre en fluidité dans ces dénivelés. Ou encore le sportif qui perd ses moyens lors des évènements à objectifs. Car c’est parfois l’ enjeux qui va activer nos réflexes protecteurs mais perturbants nos pleins potentiels.

Préparation mentale et guérison

Lorsque le sportif est blessé, l’utilisation de l’hypnose va permettre de gérer les conséquences physiques de la blessure. Comme par exemple la douleur. Il est de plus en plus courant d’utiliser l’hypnose comme soutien lors de chirurgie pour son efficacité antalgique. Ainsi moins de douleurs permet de réduire les délais d’immobilisation.

On va également travailler sur la remise en confiance post blessure. Cette peur de se reblesser est très courante et peu ralentir considérablement la reprise ( exemple de la rupture du ligament croisé chez un athlète qui depuis à peur des courses à changements de directions, des contacts ou de tout élément qui a pu causer la blessure initialement).

Si un état psychique ou émotionnel fragilisé peu entrainer des conséquences somatiques , il est évident que travailleur sa bonne santé mentale va avoir des conséquences positives sur le corps.

Il suffit pour s’en convaincre de penser à tous ceux qui témoignent de ce que le sport leur a apporté dans leur vie, mais aussi tout ceux qui par excès ou bigorexie (addiction sportive) sont allés de la perte de motivation à une véritable dépression.